Le père Stefano

Un Capucin qui est aussi chirurgien, voilà qui ne court pas les rues. Le Père Stefano Scaringella, capucin d’origine italienne, a un parcours pour le moins inhabituel.

Après ses études de théologie et son noviciat de capucin en Italie, Père Stefano persiste à croire qu’une facette de sa vocation sera de partir en mission pour soigner les gens. Grâce aux appuis d’un très visionnaire supérieur général de l’ordre des capucins, il pourra compléter sa formation par des études de médecine à Rome, avant de se spécialiser plus tard en chirurgie, puis en ophtalmologie à Madagascar.

Le père Stefano

Le père Stefano

Après un peu plus de deux ans passés au Zaïre, Père Stefano arrive à Madagascar en septembre 1983 pour travailler à la léproserie de Majanga près d’Ambanja, au nord de l’Ile Rouge, où il n’aura de cesse de donner aux malades une nouvelle dignité en guérissant leurs plaies et en offrant à chacun un travail pour le bien commun qui redonne sens à leur vie.

Très vite, il se rend compte qu’à côté de tous ceux qui sont affectés par la lèpre et qu’il soigne avec des médicaments, de nombreuses personnes souffrent et très souvent meurent pour des maladies assez communes, comme une appendicite, une crise de fièvre, une infection, un accouchement qui se complique ou d’autres pathologies. Il décide de créer le centre médico-chirurgical St-Damien pour combler un vide important dans cette grande région du nord de Madagascar habitée par environ 500'000 personnes.

Dès que l’on rencontre le Père Stefano, on est frappé par son engagement et sa volonté d’aider les malades. Il travaille sans répit, offre sans compter son temps et son savoir. Il soigne tout le monde sans leur demander s’ils ont les moyens de payer, tout en leur témoignant un amour plein de respect.

Le père Stefano pratiquant une opération

Le père Stefano pratiquant une opération

Lorsque trois jeunes Fribourgeois le rencontrent à Ambanja en 1986, ils sont touchés par son engagement. Et lorsque le Père Stefano refuse l’argent qu’ils voulaient lui laisser et leur demande de lui procurer des médicaments et du matériel introuvable à Madagascar, ils promettent de l’aider. Ce seront les premiers pas de la Fondation Action Madagascar.

A côté de son immense travail en tant que directeur de l’hôpital St-Damien, Père Stefano témoigne de son amour du prochain à chaque fois qu’il le peut. Le destin d’enfants abandonnés ne le laisse pas indifférent et il a adopté plusieurs enfants qu’il avait soignés à l’hôpital.

Chaque année, Père Stefano entreprend un voyage en Europe durant les mois d’hiver, lorsque la saison des pluies à Madagascar empêche les malades de se déplacer pour venir se faire opérer. Mais il ne vient pas en Europe pour des vacances! Bien au contraire, le voilà qui sillonne les villes, témoigne dans des paroisses, rencontre de nombreuses personnes susceptibles de l’aider dans le fonctionnement de l’hôpital St-Damien. Car, malgré un personnel quasi-exclusivement malgache, l’hôpital reste dépendant d’une aide européenne en ce qui concerne les médicaments et le matériel.