Distribution de lunettes

Depuis 2011, le CMC Saint-Damien offre des consultations ophtalmologiques et fabrique des lunettes pour les personnes qui en ont besoin. L'atelier de fabrication de lunettes a pu être mis sur pied grâce au soutien de Visilab SA. Cette entreprise, au travers d'un partenariat avec Action Madagascar, s'est engagée à fournir au CMC Saint-Damien des montures usagées qui sont récupérées dans les succursales de la marque, ainsi que des verres correcteurs. En plus de ce matériel, l'entreprise Visilab SA envoie environ deux fois par années des opticiens à Madagascar, qui sont chargés de former le personnel sur place de manière à ce qu'il puisse assurer les contrôles de la vue et la fabrication des lunettes de manière autonome. Enfin, Visilab SA fournit les machines et les appareils qui permettent les contrôles de la vue ainsi que la découpe des verres.

CONTRôLE DE LA VUE

Au CMC Saint-Damien, la Dresse Alida, une ophtalmologue malgache, se charge des contrôles de la vue. Comme en Europe, ces contrôles sont tout d'abord effectués de manière automatique à l'aide d'un réfractomètre. Puis la Dresse Alida procède à un test manuel de la vue, qui permet si nécessaire d'ajuster la correction déterminée par le réfractomètre, mais aussi et surtout de détecter certaines pathologies oculaires.

La Dresse Aïda durant un contrôle de la vue en présence d'une employée de Visilab

Une optométriste de Visilab procède à un examen de la vue

FABRICATION DE LUNETTES

Une fois le contrôle de la vue terminé, le patient se rend à l'atelier de fabrication de lunettes. Si une monture usagée correspond à la correction souhaitée et à la physionomie du patient (par exemple écart des yeux), elle lui est remise directement. Si tel n'est pas le cas, le patient choisit une monture dont les verres sont remplacés par des verres fabriqués spécialement à son attention.

Ce travail est assuré par Patrick et Joëlson, les deux employés de l'atelier de lunetterie. Une fois qu'ils ont choisi des verres adaptés à la correction souhaitée, une meule automatique se charge de la découpe du verre. Cette découpe est ensuite affinée par les deux employés, qui fixent les verres sur la monture pour terminer.

Patrick et Joëlson dans l'atelier de création de lunettes

Patrick et Joëlson dans l'atelier de création de lunettes

MADAGASCAR: UN CONTEXTE BIEN DIFFéRENT

Lors de notre première livraison de verres, la priorité avait été donnée à la myopie, qui est la pathologie la plus répandue en Europe. Sur place, nous nous sommes rendus compte que l'hypermétropie était bien plus répandue à Madagascar, car les gens ne lisent que très peu et n'ont pas accès aux outils informatiques.

Sur une note plus amusante, le port de lunettes est un symbole de statut social très recherché à Madagascar, car souvent réservé aux personnes aisées et éduquées. Il faut donc bien vérifier lors des contrôles de la vue que la personne a effectivement besoin de lunettes!

UN PREMIER BILAN

Grâce à l'excellente collaboration avec l'entreprise Visilab SA, ce projet est d'ores et déjà un grand succès. Nous avons en effet déjà distribué plus de 1'000 montures. Toutefois, cette distribution n'a pas pu être assurée en continu depuis 2011. Deux problèmes principaux ont causé diverses interruptions du programme:

  • Formation du personnel: à l'heure actuelle, le personnel malgache n'est pas encore 100% autonome et l'aide de spécialistes de Visilab est toujours nécessaire. C'est pourquoi la plupart des lunettes sont encore fabriquées en présence du personnel de Visilab. 
  • Pannes: même si nous avons pris soin de fournir des machines adaptées au contexte local (par exemple avec circuit fermé pour l'eau de refroidissement), celles-ci tombent souvent en panne, principalement à cause de l'humidité et du sable.